Accueil
La théorie yoguique de la psyché

Nous venons de voir sur la page Philosophie du yoga que : le psychisme est conçu comme un ensemble de "couches" ou corps psychiques (kos'a) - du plus conscient au plus inconscient - recouvrant le moi lui-même tripartite..

Nom sanscrit Nom français
Fonction
Se perfectionne par
les trois instances psychiques
annamaya-kos'a corps physique   la pratique des postures de yoga (ásana)      
kámamaya-kos'a psychisme (corps psychique) sensori-moteur

C'est la partie du psychisme qui nous met en contact avec le monde extérieur

la pratique de l'éthique yoguique (yama et niyama) le moi ou je, "objectivé" (citta)

le moi, ou je, agissant (aham'tattva)

le moi, ou je, existentiel (buddhi tattva ou mahattattva)

"Lorsque le je existentiel s'apaise totalement par l'action de l'"intelligence appointée", se réfléchit alors sur la psyché la splendeur de l’Esprit"

manomaya-kos'a psychisme mental Sur ce plan psychique nous concevons, remémorons et imaginons. C'est ainsi celui où se produit le rêve. la pratique d'allongement du souffle (prán'áyáma)
atimánasa-kos'a psychisme supramental Là, les élans réactionnels commencent à se manifester Le recueillement ou retrait du monde extérieur (pratyáhárá)
vijinánamaya-kos'a psychisme subliminal C'est ce niveau de sagesse et d'altruisme que l'artiste (vrai) perçoit la concentration méditative (dháran'á)
hiran'yamaya-kos'a psychisme "doré" Ce niveau du psychisme contient les élans réactionnels dormants et l'intelligence "appointée" (agrya buddhi) La contemplation (dhyána)
Samánya deha corps astral   samádhi (l"extase" yoguique)  
" Il nous faut parfaire chacun des "corps", mais comment ? Seule la pratique des principes d'éthique spirituelle nous le permet. On parfait son corps physique par les postures de yoga, on perfectionne son psychisme sensoriel en suivant les principes moraux spirituels et on purifie son psychisme intellectuel (mental) par la pratique de contrôle du souffle. Le [recueillement ou retrait du monde temporel] renforce le corps supramental tandis que la concentration méditative permet le perfectionnement du corps subliminal. La contemplation parfait le corps doré, puis l'union qui s'en suit (dhyána samádhi) commande l'accès à l'âme. Les personnes véritablement pieuses sont celles qui s'appliquent avec sérieux à parfaire tous ces corps. " Shrii Shrii Ánandamúrti, Sublime spiritualité I
2008-2017. Tous droits réservés.